Et maintenant, les finitions !

espace_arbore1.jpg
b

La première phase des travaux du Projet Grotte, Coeur de Lourdes est dans sa dernière ligne droite. Le gros oeuvre est quasiment terminé. Tous les acteurs du projet procèdent maintenant aux finitions et aux divers aménagements de la Grotte de Lourdes : 

  • Les sols : les trois revêtements différents permetten aux pèlerins de mieux appréhender l'entrée dans l'espace de prière. Une légère déclivité matérialise l'approche vers ce lieu de silence qu'est la Grotte.
  • Le mobilier de séparation : de discrètes barrières sont mises en place le long du cheminement pour accéder au rocher, ainsi qu'autour de l’espace Grotte.
  • L'espace arboré : 30 frênes, don de l'association italienne "Amici di Lourdes", de Pistoia, sont plantés entre les arcades et l'entrée de l'espace Grotte.

TOUTES NOS PHOTOS

Première messe le dimanche de Pâques

L'objectif reste, comme annoncé, la réouverture de la Grotte aux pèlerins pour le début de la saison des pèlerinages, à savoir le 1er avril. La première messe y sera célébrée par le Père Horacio Brito, recteur du Sanctuaire, le dimanche de Pâques, 5 avril 2015, à 6h.

Le journal vidéo du 24 mars 2015 - Projet Grotte Cœur de Lourdes, par Le Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes
 

32 arbres ont été plantés

La première phase hivernale des travaux de réaménagement de la Grotte des apparitions a été marquée récemment par la plantation de nouveaux arbres.

Le 17 mars 2015, un semi-remorque a livré les 32 arbres destinés à être plantés en amont de la Grotte. Dumitru Morosan, le chauffeur roumain du camion, explique : "Ces arbres ont parcouru 1500 kilomètres. Ils arrivent de Pistoia, en Italie." Dumitru n'a pas fait le voyage jusqu'à Lourdes en solitaire : sa femme a tenu à l'accompagner jusqu'en ce lieu de grâce. Sébastien Rozet, de la société PSP, Pépinière Sport et Paysage, dirige l'opération de déchargement des arbres. Il faut prendre mille précautions pour ne pas les abîmer. Chaque arbre est déplacé verticalement. Les 32 arbres sont déposés ensuite au niveau des arcades, près d'un monticule de terreau, en attendant d'être plantés. Sébastien Rozet et son équipe posent les cercles au centre desquels seront placés les végétaux. Là encore, tout est fait avec précision. Sébastien respecte scrupuleusement les plans des architectes paysagistes. Chaque arbre sera planté au centimètre près.

Du côté de ce que les spécialistes nomment "la conque", pour parler de l'espace où seront accueillis les pèlerins devant la Grotte, des ouvriers percent des trous, en limite extérieure, dans le but de poser des bordures. Excellente nouvelle : il y aura donc, demain, une délimitation très précise de l'endroit dédié à la prière ou au recueillement. Cela n'en sera que mieux pour favoriser le silence extérieur et surtout, celui tant recherché, le silence intérieur. Le sol de la conque continue d'être poncé. Les machines font toujours autant de poussière qui passe devant la célèbre statue de Notre-Dame de Lourdes.

Une étrange construction fait son entrée dans l'espace sacré. C'est une boîte tout en bois qui a pour mission d'être placée par-dessus l'autel de la Grotte pour en assurer la parfaite protection d'ici la fin des opérations.

Le dallage dans la Grotte et à sa périphérie focalise toutes les attentions. On continue à faire les joints entre les dalles de pierre. De la belle ouvrage incontestablement.

Des alpinistes du bâtiment s'attaquent au perçage de trous pour faire passer les nouvelles gaines en tous genres : parfois, l'union fait la force. Encordés, les alpinistes sécurisent le lieu contre toute chute de pierre. Ils délogent des galets disséminés dans des cavités que l'on se plaît à imaginer inexplorées.

Le jour de la Saint-Joseph, le 19 mars, Sébastien Rozet et son équipe poursuivent la préparation des tranchées destinées à la plantation des 32 végéteaux constitutifs du futur espace arboré. Les cercles indiquant l'emplacement de chaque arbre vont tous être scellés, les uns après les autres. On amène ensuite du gravier pour niveler le sol autour de chaque cercle.

Le chemin dallé qui mène à la Grotte n'est pas tout à fait fini. Les ouvriers en sont encore à la phase de réalisation des joints. Non loin de là, d'autres acteurs du Projet Grotte, Cœur de Lourdes poursuivent la pose des barrières mises en place autour de la conque.

Un hôte de marque en visite sur le chantier : accompagné du Père Roberto, un chapelain du Sanctuaire, Mgr Oscar Cantoni, évêque du diocèse de Crema, un diocèse situé dans la région de la Lombardie, près de Milan, s'avance avec intensité vers la Grotte. Bénéficiant d'une faveur exceptionnelle, celui qui est aussi le délégué pour la vie consacrée au sein de la Conférence des évêques d'Italie, a tenu à se rendre à Lourdes, en avion sur une journée, pour rendre grâce au jour anniversaire de ses dix ans d'arrivée dans son diocèse de Crema.

Comme un Jour J : l'histoire retiendra que c'est le 20 mars 2015 qu'ont été plantés les premiers arbres du Projet Grotte, Cœur de Lourdes. A la manœuvre, l'équipe de Sébastien Rozet de la société Pépinière, Sport et Paysage...

Plantation mode d'emploi = Sébastien Rozet nous dit tout : "Il faut que l'arbre soit planté en plein milieu du cercle, bien correctement. Il faut qu'il soit dix centimètres en-dessous de la grille. Après, on place un ancrage de motte pour éviter le tutorage et que l'arbre ne tombe avec le vent et le consolider pour les années futures. L'âge des arbres actuel est difficile à définir. Je vais dire entre sept et dix ans. Ce sont des frênes. Là, c'est une pierre volcanique que l'on mélange avec la terre, pour faire une ossature dans la terre végétale. On en a fait livrer 11 semi-remorques. Chaque semi-remorque en contenait 11 mètres cubes."

Dimanche 22 mars, le premier grand pèlerinage de la saison 2015 a eu lieu dans le Sanctuaire. C'était le pèlerinage des habitants du diocèse de Tarbes et Lourdes. Autour de leur évêque, Mgr Nicolas Brouwet, ils n'ont bien sûr pas pu se rendre à la Grotte au moment de l'angélus. Très compréhensifs, ils se sont donné rendez-vous sur la rive droite du Gave de Pau, face au rocher de Massabielle. Le vicaire général du diocèse, le Père Bertrand Chevallier, coordinateur du pèlerinage, a parfaitement traduit leur état d'esprit et leur disposition de cœur : "A la dernière apparition Bernadette n'était pas dans la Grotte. Elle était plutôt de l'autre côté, un peu éloignée, mais elle voyait la Dame encore plus belle ! C'est donc aussi pour nous un beau signe que, quel que soit le lieu où l'on se trouve, eh bien c'est Marie qui nous rassemble."

La réception des travaux aura lieu le mercredi 1er avril. Ce qui est acquis, ferme et définitif, c'est la date de la reprise de toutes les célébrations à la Grotte : ce sera le dimanche de Pâques, 5 avril. A n'en pas douter, la foule des grands jours sera sans doute au rendez-vous de cet événement célébré dans la lumière de la Résurrection de Jésus-Christ.